Tony Vairelles placé en garde à vue

Publié le par Radus

Icône du football des années 1990-2000, l’ex-international Tony Vairelles a été placé en garde à vue avec plusieurs membres de sa famille. Il pourrait être mis en examen pour tentative d'homicide.

 

vairelles.jpg

Expulsés d’une boîte de nuit des environs de Nancy dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs membres de la famille Vairelles ont vu rouge. Ils seraient en effet revenus, accompagnés de l’ancien buteur, pour en découdre avec les videurs, armés de battes de baseball et d’un 22 long rifle. Cinq coups de feu auraient été tirés, et trois videurs sont blessés. Une histoire bien triste pour l’ancien attaquant des Ble

us (8 sélections, 1 but), qui a déjà vu sa prise de pouvoir au FC Gueugnon se solder par un cuisant échec (le club a été placé en liquidation). Tony le Rockeur pourrait désormais être poursuivi pour tentative d’homicide.

 

Pour les moins éveillés (ou ceux qui ont découvert le football avec Guillaume Hoarau), Tony Vairelles, dit Tony le Rockeur ou Tony le Gitan, fut formé à l’AS Nancy, club avec lequel il débuta en pro en 1991. Après quatre bonnes saisons, il signe au RC Lens, avec lequel il deviendra Champion de France en 1998. Il obtient alors ses sélections en équipe de France, et semble promis à un avenir aussi doré que ses cheveux (e

lle était trop tentante, celle-là). Malheureusement, Tony va quelque peu s’égarer en signant à l’Olympique Lyonnais, et perdra le contact avec l’Equipe de France. Alors que sa fin de carrière (un peu plus verte) approche, il reprend le FC Gueugnon, mais son opération de sauvetage échoue (comme mentionné plus haut). Grand attaquant français des années 1990 et 2000 au même titre que David Trézéguet et Thierry Henry (178 buts en 659 matches, ce n’est pas des statistiques de manchot), le Maradona blond était aussi connu pour son côté « à la bonne franquette » révélé lors d’un reportage de Téléfoot. Un documentaire où se côtoyaient petite veste en cuir, amour d’Elvis, petits gueuletons en famille et coupe mulet. La bonne époque où les joueurs, même talentueux, restaient humbles et sympathiques.

Publié dans Hors-Sujet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article