Encore de l'espoir pour I Am Alive PC ?

Publié le par Radus

Alors que l’on pensait la version PC d’I Am Alive définitivement morte (ho ho ho !), Stanislas Mettra, l’une des têtes pensantes derrière le jeu a affirmé qu’une version PC pourrait sortir si les méchants pirates ne représentent pas la majorité des joueurs (en gros ; s’ils peuvent vendre leu jeu).

 

Malgré un développement chaotique depuis 2008, I Am Alive semble désormais en bonne voix. Le survival distribué par Ubisoft devrait en effet être disponible cet hiver sur Xbox Live et PSN. La version PC semblait elle morte et enterrée, l’éditeur ne voulant pas prendre le risque de voir le jeu plus piraté qu’acheté par les utilisateurs de ce support de jeu. Stanislas Mettra, qui dirige l’équipe de développement, avait en effet déclaré dans une interview pour le compte d’Ubisoft qu’il avait entendu la grogne des joueurs PC, mais se demandait si elle était due au simple fait de ne pas avoir une version ou si lesdits joueurs étaient déçus de ne pouvoir jouer au titre. Visiblement très remonté, le garçon avait ajouté « ces joueurs payeront-ils si on leur propose une version ? », avant de conclure par un « s’il n’y en a que 50 000 qui se procurent [légalement] le jeu, cela ne vaut pas le coup ». Des déclarations visiblement bien mal reçues et sur lesquelles il ne cesse de revenir depuis, affirmant que « ce serait un véritable bonheur de travailler sur une version PC », et ce car « quel développeur ne voudrait pas voir son titre disponible sur autant de plates-formes que possible ? ». Selon lui, les rumeurs de mort définitive de la version PC ne peuvent être le fait que d’une « mauvaise communication langagière » (l’anglais n’est pas la langue maternelle du petit gars). Il en ajoute une dernière couche en déclarant que « peu importe si cela est sur PC ou consoles, ce qui compte, c’est le jeu et le plaisir donné au joueur ». Des propos qui arrangent bien les gens d’Ubisoft, ces derniers ayant déjà fort à faire après l’annulation de Ghost Recon – Future Soldier sur PC, qui a elle-même été justifiée par le piratage. « A tous ceux qui se procurent les jeux via Pirate Bay, nous disons : "OK les gars, allez-y, continuez. Vous avez gagné. Nous vous laissons cette expérience [un Ghost Recon Online qui tourne en bêta depuis des mois dans la plus stricte indifférence], c’est simple à télécharger et il n’y a pas de DRM pour vous polluer la vie"». La bonne ambiance, quoi.

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article