Deus Ex - Human Revolution accusé de racisme. Square Enix réagit

Publié le par Radus

Suite à des accusations de racisme, Square Enix, l’éditeur de l’excellentissime Deux Ex – Human Revolution, réagit.

 

Alors que le (très) chronophage Deux Ex – Human Revolution nous squatte la vie, les « gentils bien-pensants » de Gamesradar pointent du doigt le jeu et ses développeurs, Eidos Montreal. Ils accusent en effet Deus Ex de présenter une vision raciste de certains groupes ethniques. Un des PNJ, Letitia, est notamment citée en exemple. Cette jeune femme noire doublée par une actrice à l’accent très particulier serait en effet une incarnation des stéréotypes d’Eidos : telle un Huggy les bon tuyaux du XXIIIe siècle, elle est en effet utilisée comme simple informatrice par Adam, et passe le reste du temps à fouiller les poubelles. Afin de sésamorcer toute polémique, Square Enix s’est fendu d’un communiqué :

 

Deus Ex : Human Revolution est une histoire fictive qui reflète la diversité des populations d'un monde futuriste, au travers de personnages aux origines culturelles et socio-économiques diverses. Bien que ces personnages soient censés représenter des gens vivants en 2027, il n'a jamais été notre intention de représenter un groupe ethnique particulier d'un point de vue négatif.

 

Pour rappel, cette polémique n’est pas la première du genre : Capcom avait essuyé le même genre de critiques après la diffusion des premiers trailers de Resident Evil 5 dans lesquels on voyait « un Blanc surarmé tuer des personnes noires agissant de manière bestiale » (ça devait être quelque chose dans ce bout-là). Capcom avait alors changé le skin de certains des opposants pour en faire des personnes blanches. Il y en a qui n’ont vraiment rien d’autre à faire dans la vie…

 

 

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article