Condensé de news #4 : Mirror's Edge 2 en chantier, Resident Evil Revelations peut-être sur Xbox 360 et PS3, Eurocom va virer les 4/5 de ses effectifs

Publié le par Radus

Mirror’s Edge 2 bel et bien en développement selon un ancien de chez EA, un possible portage de Resident Evil – Revelations sur Xbox 360 et PS3 et des licenciements à venir chez Eurocom. Le condensé de news de la semaine, c’est par ici !

 

Ranger-Beer.jpg« Mirror’s Edge 2 est en développement chez DICE »

On se calme la couenne et on respire un bon coup. L’annonce ne vient en effet pas de DICE ou d’un quelconque employé de chez EA. Ou pas d’un actuel salarié, pourrait-on dire. Ben Cousins, ancien d’EA et actuel patron de Ngmoco (un studio suédois) affirme cependant que la suite du First Person Running Game sorti en 2009 est bel et bien en chantier. Pour rappel, les ventes décevantes du premier opus avaient entraîné la mise au placard de la licence, qui devait être une trilogie. Bien qu’imparfait, le titre avait pourtant séduit la majeure partie de ceux qui avaient touché la bête. L’annonce de Cousins, faite sur Twitter, a donc de quoi ravir les inconditionnels :

 

« Il est de notoriété publique dans le paysage du développement de Stockholm que Mirror's Edge 2 est en production chez DICE ».

 

Espérons que les développeurs arriveront cette fois à tirer profit du pitch général (un monde totalitaire, des policiers à cran, tout ça) de leur soft…

 

Resident Evil – Revelations porté sur Xbox 360 et PS3 ?

Cela se pourrait bien selon l’organisme de classification coréen. Un mystérieux « Biohazard – Revelations », à paraitre sur Xbox 360 et PS3, est en effet apparu sur les listings dudit cousin de notre PEGI. Biohazard étant, comme chacun le sait, le nom japonais de Resident Evil, on peut espérer un portage de cet opus paru sur 3DS peu de temps après la sortie de la console. Rappelons que cela pourrait être une bonne nouvelle pour les fans, RE – Revelations étant un bien meilleur Resident que les cinquième et sixième épisodes réunis…

 

Eurocom va licencier 200 de ses employés

Il fallait s’y attendre après la piètre performance de 007 Legends, le patron d’Eurocom l’a confirmé cette semaine : il va y avoir une « restructuration massive » du studio britannique. Et le garçon ne va pas y aller avec le dos de la cuiller ou le manche de la fourchette puisque ce sont 200 des 250 salariés de la boîte qui vont aller pointer au Pôle Emploi le plus proche. Notre copain, Hugh Binns, précise que l’activité va maintenant se recentrer sur le développement de jeux pour téléphones portables (la dernière étape avant l’agonie pure et simple, donc), et que ce plan répond au peu d’intérêt des joueurs pour les jeux sur consoles (nous pouvons penser qu’il s’agit plus d’un manque d’intérêt pour LEURS jeux sur consoles) et l’annulation de plusieurs projets la semaine dernière. Voilà donc les dégâts occasionnés par les critiques ultra-négatives de 007 Legends qui, rappelons-le, mériterait sa place entre Rogue Warrior et Turning Point au panthéon des FPS bien lourds sortis sur cette génération de consoles. Si EA, pour équilibrer la guerre qu’il livre à Activision, veut licencier des trous de balle de chez Danger Close (Medal of Honor – Warfighter), on ne pourra que trop l’encourager…

 

 Coup de cœur

Un petit coup de cœur express pour le retour aux affaires de mon camarade Moggy (co-fondateur de feu le Moggy Aspi Show). Le garçon revient avec un concept qui est encore mystérieux pour moi (diffusion avant la fin du week-end, les gens), mais cela fait toujours plaisir de voir des gens avec des idées et du talent revenir sur une scène trustée par des « fournisseurs de contenu » au talent plus que discutable…

 

Pas de coup de gueule en vue, je suis un Bisounours...

Publié dans News

Commenter cet article

Manveru 24/11/2012 23:25

Pour Mirror's Edge 2 c'est plutôt bien, car en effet, le jeu avait un bon potentiel, on pourrait le mettre en comparaison à Assassins Creed, où tout premier jeu était vraiment limite décevant (très
répétitif, etc.) et les suites étaient très bonnes car les auteurs ont appris sur leurs erreurs.