[Aperçu] Battlefield 3 (bêta multi)

Publié le par Radus

Alors que l’excitation monte encore et toujours autour du duel Battlefield 3/Modern Warfare 3, EA a décidé de frapper un grand coup en proposant à tous ou presque (les kékés en Xbox Live Silver sentent visiblement le mazout) une bêta du mode multi de son Battlefield 3. Et il faut bien l’avouer, la guerre n’a jamais été aussi belle.

 

A moins d’habiter dans une grotte depuis environ un an, vous n’êtes pas sans savoir qu’en octobre et novembre, Battlefield 3 et Modern Warfare 3 se tireront la bourre sur PC, PS3 et Xbox 360. Ces deux FPS à forte composante multi (il faut bien dire que les deux proposeront un solo d’environ six heures au grand maximum) sont en effet diamétralement opposés : tout d’abord, l’un est l’héritier d’une série résolument arcade, et qui est devenue l’archétype du FPS consoles si honni par les PCistes, j’ai nommé Call of Duty ; de l’autre, le dernier rejeton d’une série aux mécanismes beaucoup plus « réalistes », à savoir Battlefield. Dans un deuxième temps, Battlefield se veut beaucoup moins individualiste que CoD. Fini le rush au sniper animé par les no scope  et autres quick scope si familiers dans la série d’Activision. Dans Battlefield, le sniper a un rôle normal de tireur isolé, et s’insère dans une équipe organisée (dans l’idéal). Enfin, ces deux titres sont tout simplement opposés par leurs développeurs respectifs afin de créer le buzz. CoD proposera ses DLC en exclu temporaire sur Xbox 360 ? Qu’à cela ne tienne, ceux de Battlefield 3 seront d’abord distribués sur PS3. Call of Duty s’appuie sur son multi réputé ? Battlefield se vante de proposer « bien plus ». Bref, on l’aura compris, ça va être la guerre, la vraie, celle qui n’a pas lieu d’être et qui est financée à grands coups de dollars.

 

EA, qui part soi-disant battu au jeu des précommandes, a donc décidé de marquer son territoire face à son rival, en proposant une étape aux joueurs que le titre d’Activision n’offrira a priori pas : la bêta publique de son Battlefield 3. Après un petit téléchargement d’1,5 Go, les joueurs de tous bords peuvent donc se lancer dans la bataille. Et là, quelque chose nous frappe de suite : la beauté du jeu. La map Opération Métro, qui est la seule proposée (pour l’instant ?), nous place en effet en plein cœur de Paris, bataillant dans un fort joli parc en plein après-midi. Petits bassins, arbres, dunes, verdure, petit bout de Tour Eiffel visible en fond,… Le tout a un rendu absolument magnifique, une qualité d’autant plus bouffante quand on se souvient que tout cela n’est que la bêta (donc une version imparfaite) du mode multi, une partie du titre souvent moins aboutie au niveau esthétique. La fluidité est également au rendez-vous, puisqu’en une bonne quinzaine de partie, je ne me souviens pas avoir vu le moindre lag (sur PS3). Le rendu graphique brut ne serait rien sans un bon moteur physique, et là encore, Dice et EA nous en mettent plein la vue. Fidèle à la tradition, ce Battlefield 3 nous permet en effet de laisser des traces dans le décor. Les impacts de balle, explosions de grenades et autres joyeusetés modifieront en effet le rendu de la map, qui ressemblera de plus en plus à un champ de ruines. Chapeau également aux animations des soldats, très bien rendues. On apprécie ainsi le fait de voir les jambes de notre trouffion quand on franchit un obstacle, ou encore qu’il utilise sa main gauche pour s’aider à ramper.

 

Les surprises ne s’arrêtent pas là. Le mode Rush, le seul qui nous est proposé, ne nous offre pas que des combats dans ce sympathique parc. Une fois que les joueurs de l’équipe offensive ont réussi à faire exploser les deux PC ennemis, la map évolue en effet, et amène les joueurs à poursuivre le combat dans les tunnels d’un métro accidenté. Une feature bien plaisante qui se renouvelle d’ailleurs à plusieurs reprises ! Cela offre au final un terrain de jeu aux proportions proprement démentes, puisque chaque section équivaut à une voir deux grosses cartes de Call of Duty, ou à une map d’Homefront (le côté graphiquement acceptable en plus). Cerise sur le gâteau, ces différentes parties sont très variées, nous amenant de l’espace ouvert du parc vers les tunnels étroits du métro, puis vers une zone de combat urbain ! Ajoutez à cela une ambiance sonore parfaite, une jouabilité moins virevoltante et plus réaliste que dans un Call of (on ne passera pas outre  le soldat à la vitalité automatiquement restaurée, mais bon), un aspect jeu en équipe plus poussé avec quatre classes aux évolutions séparées (médecin – qui peut redonner de la vie –, ingénieur, support – qui a la possibilité de balancer des caisses de munitions –, et recon – notre copain le sniper), l’absence de killstreaks pour se rapprocher de la réalité et des véhicules (malheureusement absents de cette bêta), et vous pouvez obtenir celui qui proposera une vraie alternative à la série d’Activision. Plus posé, plus stratégique et fort d’une réalisation apparemment sans faille (on a bien quelques bugs d’affichage par-ci par-là, mais ils devraient être corrigés dans la version finale), ce Battlefield 3 mérite toute votre attention. Il a en tout cas gagné la mienne.

 

 

Publié dans Tests-Preveiws

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article