[Cinéma] Dracula Untold

Publié le par Radus

D'où viennent les pouvoirs de Dracula ? Comment Vlad l'Empâleur est-il devenu le célèbre vampire ? Telles sont les questions auxquelles tente de répondre Dracula Untold, premier film de Gary Shore. Et comme beaucoup de films récents en quête de public, Dracula Untold compte bien sur trois acteurs de Game of Thrones pour attirer les foules.

L'origine des pouvoirs et la damnation de Dracula ont toujours été des thèmes passionnant le public. Si le roman de Bram Stoker reste volontairement évasif sur la question, nombre d'œuvres où le personnage apparait ont proposé leur version. On l'a ainsi vu se détourner de l'Eglise qui refusait d'offrir un enterrement digne de ce nom à sa femme suicidaire dans le somptueux Dracula de Coppola, apôtre damné pour sa trahison du Christ dans Dracula 2000 ou amoureux qui finit par renoncer à son humanité quand il comprend qu'il ne pourra ramener sa bien-aimée à la vie dans le jeu Castlevania – Lord of Shadows. Et ce ne sont que les exemples les plus marquants, et honnêtement les plus classes, de tentatives d'explication. Néanmoins, un reboot des Monstres Universal étant en préparation (avec de nouveaux films La Momie ou Frankenstein à prévoir), le projet Dracula Untold, déjà en cours sous la houlette du réalisateur de The Crow, fut adapté pour intégrer ledit reboot. Et il arrive donc avec Luke Evans en tant que nouveau Dracula, Sarah Gadon qui joue sa femme Mirena, un jeune acteur de Game of Thrones pour jouer son fils Ingeras, un vieil acteur de Game of Thrones pour jouer le Maître-Vampire sans nom qui va engendrer Dracula (il parait que c'est Caligula) et un acteur de Game of Thrones dans la force de l'âge  pour jouer un moine intégriste et sans cervelle. En avant pour Game of Dracula's Thrones.

Vlad Tepes est un prince pacifique et protecteur envers son peuple. « Traumatisé » par son expérience au sein de l'armée turque, qu'il intégra quand son père le donna au sultan et où il acquit le doux surnom de Vlad l'Empâleur, il souhaite à tout prix éviter tout problème mais aussi toute interaction avec ladite armée. Malheureusement pour lui, quand un groupe d'éclaireurs turcs vient à disparaitre sur ses terres, l'armée vient réclamer, pour la première fois en plusieurs années, une livraison d'enfants du coin en dédommagement (et ce en plus de tout un tas de pognon). Les négociations conduites par Vlad échouent, et il doit offrir, en sus des mille enfants et du fric, son propre fils Ingeras, au grand dam de sa douce épouse Mirena. Cependant, au moment où l'échange doit avoir lieu, Vlad se rebelle et déglingue les soldats venus réceptionner le garçonnet, déclarant par la même occasion la guerre au puissant voisin turc et à son grand manitou, Mehmet. Bien décidé à protéger sa femme, son gosse et son job, Vlad part alors dans la grotte où les éclaireurs turcs sont apparemment morts pour y demander l'aide du monstre qui y vit. Il tombe sur un étrange ermite qui lui propose de lui offrir ses pouvoirs pendant trois jours : il obtient ainsi la force de cent hommes, une rapidité hors du commun, la capacité de commander aux animaux et peut se changer en nuée de chauves-souris. Mais ces incroyables aptitudes, qu'il ne tarde pas à déchaîner sur le bataillon turc qui assiège son château, ont de terribles contreparties : il se retrouve en effet sensible à la simple vue d'argent, craint la lumière du jour et, surtout, est assujetti à une soif de sang inextinguible qui, s'il ne peut y résister durant trois jours, le transformera en une créature aussi immortelle et damnée que celui qui l'a engendré... Je crois qu'on a déjà tous compris comment cela finit.

Si vous attendez un film aussi érotisant, barré et, quelque part, sulfureux que le Dracula de Coppola, avec son Gary Oldman bouleversant, sa scène de sexe entre une femme et un homme-loup sur une pierre tombale ou son Anthony Hopkins qui livre un Van Helsing apparemment sous crack pendant tout le film, vous pouvez passer votre chemin. Dracula Untold, joie du PG-13 oblige, se veut en effet bien plus sage et posé que son illustre aîné. Point de sexe ni de sang dans cette nouvelle mouture, où l'élément le plus osé que vous aurez sera une séquence baignoire de Luke Evans, ce qui pourra toujours satisfaire les spectatrices présentes – ce ne sont pas mes deux compagnes de séance qui diront le contraire. Au-delà de ce côté très édulcoré/hollywoodien, nous avons affaire à un divertissement somme toute honnête, à défaut d'être génial. Gary Shore livre un premier film malheureusement un peu trop formaté et propre pour marquer durablement les esprits, offrant alternativement : des scènes très cools – la confrontation entre Vlad et le Maître-Vampire, et la bataille dans le canyon où Dracula utilise pleinement ses pouvoirs, voire le dernier combat – ; et d'autres moins inspirées – comme cette première séquence d'utilisation de pouvoirs, qui fait successivement penser à Twilight pour la course, puis à Astérix et aux mauvais clones de Jason Bourne pour les ennemis volant sous les coups et devant l'œil de shaky-cams de l'Enfer, avec un montage confié à un épileptique parkinsonien qui ne prend plus ses cachets en prime. Il faudra juste espérer que le rythme relativement soutenu de l'ensemble (92 minutes, cela passe vite) et les plans musculature de Luke Evans (pour les œstrogènées)/décolleté des Abysses de Sarah Gadon (pour les mâââles) sauront assez vous occuper l'esprit pour ne pas remarquer les quelques failles scénaristiques. Pêle-mêle : qui est ce gitan-forain qui appelle Dracula « Maître » dès qu'il le voit ? Comment Mirena peut encore parler dans sa dernière scène ? Et Mehmet a vraiment pris le temps de faire toute cette mise en place pour le dernier combat ? Autant de sujets de conversation à épuiser autour d'un bon panaché. Dracula Untold, c'est donc plutôt cool, mais clairement pas au point de vous détourner du film de Coppola si vous avez le choix entre les deux. Une sortie en couple ou entre amis qui peut se respecter, à n'en pas douter.

Publié dans Cinéma-Série

Commenter cet article

serrurier paris 5eme 14/12/2014 00:09

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

en savoir plus 04/12/2014 23:55

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot